Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Littérature francophone

  • Continuer, de Laurent Mauvignier

    Sibylle, à qui la jeunesse promettait un avenir brillant, a vu sa vie se défaire sous ses yeux. Comment en est-elle arrivée là ? Comment a-t-elle pu laisser passer sa vie sans elle ? Si elle pense avoir tout raté jusqu’à aujourd’hui, elle est décidée à empêcher son fils, Samuel, de sombrer sans rien tenter.
    Elle a ce projet fou de partir plusieurs mois avec lui à cheval dans les montagnes du Kirghizistan, afin de sauver ce fils qu’elle perd chaque jour davantage, et pour retrouver, peut-être, le fil de sa propre histoire.

    Lire la suite

  • Héritage maudit, de Eric Martzloff

    Banlieue de Lyon, deux médecins sont retrouvés assassinés chez eux. C’est l’occasion pour le capitaine Adam Radovic, du SRPJ, de reprendre du service sur le terrain, après une mise à pied. Habitué à travailler en solo, sa hiérarchie lui impose une jeune coéquipière pistonnée, Valentine de Saint-Albin. Pourquoi ? Quel lien existe-t-il entre la mort de ces deux professionnels de la santé et la disparition d’une fillette, quatre années plus tôt ? Les deux nouveaux coéquipiers devront faire abstraction de leurs préjugés pour évoluer dans cette enquête et accepter une vérité déconcertante. Celle d'un héritage maudit.

    Lire la suite

  • J'abandonne, Philippe Claudel

    41G2V90MRTL._SX210_.jpg« D'un signe, mon collègue me fait comprendre qu'il est encore trop tôt, qu'il vaut mieux attendre encore si nous voulons avoir une chance. Les hyènes que nous sommes ne sont jamais pressées. Elles tournent des heures autour de leur proie en attendant qu'elle faiblisse et se couche. C'est pourquoi nous ne présentons notre demande que lorsque le client est allé au bout, tout au bout de son chemin. C'est quand il est bien tendre, comme dit mon collègue, qu'il faut bondir et le dépecer. Et nous bondissons. Mais aujourd'hui, je ne veux plus bondir. »

    Lire la suite

  • Quelques uns des cent regrets, Philippe Claudel

    51OE9PdxqKL._SX210_.jpgElle portait des cheveux un peu plus longs que par le passé. Sa blondeur s'était mêlée d'argent. Son visage gardait la beauté simple qui en était la marque. A peine les rides l'avaient-elles tissé d'un mince réseau de blessures. Le temps s'était déposé en elle, avec sa fatigue et son poids, comme une poussière. Étaient-ce les années vécues sans la voir qui me faisaient la croire plus jeune qu'elle n'était en vérité ? "
    A la mort de sa mère, le narrateur revient sur les lieux de son enfance, dans une petite ville du Nord inondée par la crue d'une rivière. Durant les trois jours qu'il passera là surgissent les figures disparues, celle de la mère bien sûr, jadis aimée plus que tout, et celle plus inquiétante du père absent dont la légende dit qu'il est mort dans une guerre lointaine.
    Roman poignant où, par petites touches, Philippe Claudel explore l'amour filial avec une extrême délicatesse et une surprenante réserve.

    Lire la suite

  • Magasin Général, Loisel &Tripp

    magasin-gecc81necc81ral.jpg« Magasin général, de Loisel et Tripp, aux éditions Casterman (bande dessinée en 9 volumes parus de 2006 à 2014)

     

    Ce roman graphique à lire d’une traite met en scène une communauté villageoise dans le Québec rural des années 20.

    Au rythme des saisons très marquées (l’histoire se déroule sur 2 ans), on partage la vie d’une galerie de personnages sympathiques et truculents: Les incontournables, comme le Réjean le curé, l’institutrice, le maire, mais aussi Gaétan l’idiot du village, la triplette de bigotes Gladu, Ernest et Mathurin les frères Latulippe trappeurs et bucherons, Noël le vieil anarchiste … Mais surtout Marie, rendue veuve trop tôt et qui va choisir de reprendre seule l’unique magasin d’alimentation-droguerie-bazar du village, jusque-là tenu par feu son époux.

     

    Lire la suite

  • Pour un air d'accordéon, Eveline Soulier

    Pour-un-air-d-accordeon.jpgTrente août 1944. Dans un petit village haut-jurassien, à la frontière franco-suisse, une embuscade a été tendue par les maquisards pour piéger les soldats allemands en repli vers le nord-est. Les représailles sont sanglantes. Elle, douze ans, orpheline et fille d’ouvrier, lui, seize ans, paysan-contrebandier, assistent chacun de leur côté et sans se connaître, à cet événement. Ils racontent. Avec leurs mots, leur âme, leur chair. Pour tenter de les comprendre, l’auteure, qui est aussi narratrice et fille des deux personnages, mène une enquête, recueille scrupuleusement leurs témoignages qu’elle confronte aux documents historiques. Elle dénoue un à un les nœuds de leur enfance, et, retrace, comme si elle marchait dans leurs pas, la trajectoire ordinaire de leurs deux destinées. Des mots qui reviennent comme un leitmotiv, parfois graves, parfois cocasses et qu’elle retranscrit crûment, sans artifices. C’est aussi sous l’éclairage de sa propre enfance qu’elle essaie de les retrouver. Et l’on glisse sur le fil de la vie, entre passé et présent. La musique intervient comme un tiers, tissant des liens entre les hommes. L’amour qui unit ces deux personnages défiera le temps et agira comme un baume réparateur sur la mémoire qui s’en va.

    Lire la suite

  • Mon autopsie, Jean-Louis FOURNIER

    CVT_Mon-Autopsie_7177.jpgJean-Louis Fournier est un écrivain, humoriste et réalisateur de télévision.
    Il a publié en 2008 le roman "Où on va, papa ?" dans lequel il décrit sa relation avec ses deux fils handicapés. Le livre, qui a reçu le Prix Femina, a suscité un certain nombre de controverses, et a provoqué une réponse de la mère des deux garçons qui a créé un blog qui leur est dédié:
    http://mamanmathieuetthomas.monsite-orange.fr/index.html. Il a écrit aussi "Poète et Paysan" en 2010 et "Veuf" en 2011. En 2013, il sort "La servante du Seigneur" dans laquelle il parle de sa fille. Celle-ci a exigé et obtenu un droit de réponse. A la fin du roman, elle signe 5 pages avec sa version des faits. 

    Jean-Louis Fournier a écrit et joué au Théâtre du Rond-Point deux pièces inspirées de ses écrits, "Tout enfant abandonné sera détruit", donnée en novembre 2011 et "Mon dernier cheveu noir", donnée en novembre 2012.


    Lire la suite

  • Le chemin de tables, Maylis de Kerangal


    chemin de tables image.jpgAuteure française, Maylis de Kerangal a écrit de nombreux romans dont  "Réparer les vivants", en 2014, pour lequel elle reçoit le prix Orange du livre, le Prix RTL-LIRE, le prix relay des voyageurs et le prix des lecteurs de l’Express-BFM TV, roman adapté au cinéma par Katell Quillévéré avec Tahar Rahim, Émmanuelle Seigner et Anne Dorval.

    Elle publie "À ce stade de la nuit" en 2014 (Éditions Guérin) puis "Un chemin de table" en 2016 (Le Seuil, collection « Raconter la vie »).

    Lire la suite

  • Les papys font de la résistance, Patrick Drouot

    9782843792595.jpgDans un bourg paisible où vivent quatre octogénaires, doit s'installer une usine de traitement de déchets radioactifs. Mais ils sont décidés à lutter pour conserver leur tranquillité et continuer à faire leur belote au bistrot du coin.

    Lire la suite

  • Sa mère, Saphia Azzeddine

    sa mère.jpgMarie-Adélaïde, née sous X, a la rage au ventre ; elle a un destin, mais ne sait pas encore lequel. Pas celui de caissière à La Miche Dorée. Pas non plus celui de ses rares copines, certaines connues en prison, d’autres camarades de galère et d’errance. Serait-ce celui de nounou des enfants impeccables de la Sublime ? Ou celui de retrouver sa mère coûte que coûte ? Son destin, elle va le chercher avec les moyens dont elle dispose : le culot, la parole qui frappe, l’humour cinglant, l’insoumission à son milieu, la révolte contre toutes les conventions. C’est une héroïne de notre temps.

    Lire la suite